14 avril 2005

Maintenant qu'il fait tout le temps nuit sur toi.

mathias_20malzieu

Résumé :

Mathias, un jeune homme d'une trentaine d'années, vient de perdre sa mère. Sur le parking de l'hôpital, il rencontre un géant qui l'aide à accepter de vivre malgré cette disparition et l'invite à un voyage fantastique dans le pays des morts. Cette évasion dans l'imaginaire lui permettra de passer d'un monde enfantin peuplé de super héros rassurants au monde plus cru et cruel des adultes. Dans la lignée d'un Tim Burton ou d'un Lewis Carroll, Mathias Malzieu signe ici un texte unique, à la fois conte d'initiation survolté et roman intimiste bouleversant. Un texte d'une force, d'une drôlerie et d'une poésie universelles, écrit parfois comme on peut crier sa douleur, ou l'envelopper dans le coton de ses rêves. " Il écrit court, irréel, cinglant, doux-amer et souvent absurde, dans la grande tradition des livres pour grands enfants, de Roald Dahl au précieux Tim Burton.

Extrait :

Est-ce qu’il ne fait pas trop froid là-bas, est-ce que tu sais les fleurs sur le toit de toi, est-ce que tu sais pour l’arbre que l’on va devoir couper, est-ce que tu sais pour le vent qui agite les volets de la cuisine et secoue ton ombre sur le carrelage ?

Maintenant il fait tout le temps nuit sur toi.

Tu reçois des lettres, on les donne à lire à tes vêtement, ça ne les déplie pas. Est-ce que je peux t’envoyer un peu d’Espagne, du bon champagne et deux, trois livres, maintenant qu’ils te foutent la paix avec leurs tuyaux dans le nez et dans le ventre, que tu n’as plus à te forcer  à manger et à décrocher le téléphone ?

Maintenant qu’il fait tout le temps nuit sur toi.

Est-ce que tu es partie te cacher dans un caillou, un plat à tartes, un nouveau-né, un tissu, un œuf, une broderie et comment c’est maintenant qu’il fait nuit tout le temps ?

Est-ce que ça va mieux, est-ce que c’est léger comme une bulle de laisser son corps juste là, tel un vêtement abîmé que l’on ne veut plus porter ? C’est fini ce poids qui écrasait ton sourire ? qui écrasait ton ventre ? qui t’écrasait ? Tu as pu t’échapper, dis ? Avec ton sourire en poche maintenant qu’il fait tout le temps nuit sur toi ?

Même les yaourts aux fruits dans le frigo ont un goût de fané. On a beau se mettre de la limonade toute neuve, du genre geyser de goulot tendre comme un orage de sucre, dans l’œsophage, rien. Un cimetière de plus, de la nuit, du froid et encore une nouvelle couche de nuit. Nous on voit rien, on te voit plus, on n’y voit rien, on ne sait plus grand-chose. On marche dans la nuit et on ne te trouve pas, faut dire qu’on les confond toutes ces nuits, noires, épaisses comme du tissu, pas beaucoup d’étoiles ; tout se ressemble.

Il y a bien les souvenirs, mais quelqu’un les a électrifiés et connectés à nos cils, dès qu’on y pense on a les yeux qui brûlent. Maintenant qu’il fait tout le temps nuit sur toi. [...]

Mon avis :

En cours de lecture, je l'ai acheté hier... ça m'interesse certes plus que Le Père Goriot qu'on me fait lire à la fac ^^ J'ai été attirée par le titre de ce roman, le premier de Mathias Malzieu, chanteur du groupe français Dionysos, puis j'ai lu la première page (cf. l'extrait) et j'en suis tombée amoureuse. Comment trouver des mots plus juste ? Comment insuffler de la poésie et de l'imaginaire en de telles circonstances ? C'est merveilleux... et puis "Tim Burton" est mentionné à l'arrière du livre, il ne m'en fallait pas davantage...

Ne passez pas à côté de ce bijou :)


Posté par RoughDreams à 15:33 - - Commentaires [1] - Permalien [#]


Commentaires sur Maintenant qu'il fait tout le temps nuit sur toi.

    .

    Je l'ai acheté pour les mêmes raisons. abandonné, là, entre d'autres plus volumineux, ou plus fragiles de quelques cinquante pages. Je l'ai entamé, jamais terminé. Un oubli, une lecture avortée par oubli. Depuis il prend la poussière sur une étagère, tranquillement, jusqu'à ce qu'un jour, sans savoir pourquoi, je le ressorte. Pour m'envelopper un peu de l'ombre de Jack. Un jour où les cailloux sont trop lourds au fond du ventre et que les boules de suif trainent dans la gorge. Contente que tu connaisses toi aussi ( même si ça ne m'étonne pas tant que ça )

    Posté par Anouk, 17 mars 2007 à 21:59 | | Répondre
Nouveau commentaire